Articles

Régression métaphorique et hypnose

photo credit: Jason A. Samfield via photopin cc

photo credit: Jason A. Samfield via photopin cc

Il y a quelques temps, je vous expliquais les bienfaits de la régression en âge. En effet, retrouver l’élément déclencheur d’un comportement ou d’une angoisse peut s’avérer être très constructif et extrêmement libérateur.

Mais parfois, il est difficile de se « rappeler ». Soit parce que le souvenir est trop perturbant, soit parce qu’il n’y a finalement rien de bien concret à découvrir pour le moment. C’est pourquoi j’aime beaucoup travailler avec les régressions métaphoriques. Mais tout d’abord, qu’est-ce que c’est?

Certaines personnes parlent de régressions en vies antérieures. Personnellement, dans un contexte thérapeutique, je ne vois pas l’intérêt de débattre de la possibilité de la réincarnation. C’est une croyance qui est libre à chacun et de toute façon je n’irai jamais vérifier si les faits. Ce qui m’intéresse c’est ce que la régression vous apporte comme compréhensions et clés pour avancer. C’est pourquoi je préfère le terme régression métaphorique car cette approche s’adresse à tout le monde, que l’on croit ou non à la réincarnation.

Une régression métaphorique permet de mieux comprendre un problème en l’examinant à travers une autre histoire que la notre. Un peu comme dans un rêve ou au cinéma.

Comme notre subconscient « filtre » et ne laisse passer que les informations que nous sommes capable de gérer, il arrive qu’il bloque tout : rien ne passe, aucun souvenir. Il y a plusieurs explications à cela.

Peut-être que nous ne sommes simplement pas prêts. Par exemple, il est parfois difficile d’admettre que nos parents nous ont fait souffrir, d’une façon ou d’une autre. Ou alors, notre éducation nous a appris que quoi qu’il arrive nos parents sont parfaits : interdiction d’admettre qu’ils aient fait, consciemment ou non, quelque chose de blessant. La victime d’une agression aura aussi peut-être du mal à revivre un événement traumatisant car « affronter» l’agresseur une seconde fois est tout bonnement impossible à ce moment. Bref, notre éducation ou notre vécu fait qu’il est délicat d’aller revivre certains épisodes de notre vie. Une régression métaphorique donne la possibilité de comprendre la situation en la regardant sous un autre angle tout en mettant de la distance : « Ce n’est pas vraiment moi »

Une autre utilisation très efficace des régressions métaphoriques est pour le traitement des phobies et des angoisses. Prenons l’exemple d’une personne qui souffre d’arachnophobie, phobie souvent banalisée mais qui pose problème à bon nombre d’entre-nous. Ici, les araignées sont en général inoffensives et mesurent quelques (bons) millimètres. Et pourtant pour un phobique, ce sont des monstres qui pourraient bondirent sur lui, paralysé à quelques mètres de « ça ». Quoi de plus irrationnel ? Il est parfois très difficile d’exprimer ce que l’on ressent dans un moment de panique. « C’est comme si quoi ? » je demande à mes clients. La régression métaphorique permet de vivre l’expérience avec des paramètres « logiques », une façon d’exprimer son ressenti dans un contexte où la peur est justifiée. C’est un peu le même principe avec la gestion des douleurs, comme les migraines : la régression métaphorique permet de mettre des mots sur les sensations éprouvées.

C’est un magnifique travail de compréhension, d’acceptation et de guérison de l’esprit.

Si vous avez des questions ou souhaitez fixer un rendez-vous, n’hésitez pas à me contacter au 079 935 66 31 ou par mail à l’adresse info@melhypno.ch.

Régression en âge et hypnose

photo credit: JcOlivera.com via photopin cc

Déjà lors de notre vie intra-utérine, notre cerveau enregistre et stock chaque événement, sensation et émotion vécu ou ressenti. Bien sûr, nous ne pouvons pas garder consciemment en mémoire chaque instant de notre vie : notre cerveau ferait un burn-out. Il sélectionne donc ce qui lui semble important, ou du moins nécessaire, à long et court terme.

Notre mémoire est comme une grande armoire d’apothicaire où chaque tiroir contient un souvenir. Certains tiroirs sont faciles d’accès et régulièrement utilisés, d’autres le sont moins. Sous hypnose, il est possible d’aller rechercher tous les souvenirs que notre conscient ignore.

Durant notre enfance, nous vivons toutes sortes d’événements bouleversants qui marquent notre mémoire. Plus tard, cela pourra avoir des effets sur notre personnalité tels qu’un manque de confiance en soi, de la culpabilité, un mauvais rapport au corps, des phobies ou de la colère par exemple.

En hypnose, lors d’une régression en âge, nous découvrons l’évènement initial de sensibilisation (EIS), le premier événement où nous avons ressenti une certaine émotion. Avec le recul, une réaction d’adulte, qui semblait être injuste ou terrifiante à l’époque, peut s’avérer être finalement assez anecdotique, ou simplement mal interprétée car nous étions trop petit pour la comprendre. Bien sûr, il peut aussi s’agir de traumatismes plus importants que notre conscient a préféré mettre de côté pour se protéger. Quoi qu’il en soi, ces événement créés en nous une réaction émotionnelle.

Vers l’âge de 7 ans, nous avons déjà expérimenté au moins une fois chacune des huit émotions de base (peur, colère, joie, tristesse, confiance, dégoût, anticipation et surprise). Ces émotions peuvent s’exprimer à différents degrés d’intensité et même se combiner entre elles pour créer des émotions nouvelles. Ainsi, l’amour est un mélange de joie et de confiance, la crainte est un mélange de peur et de surprise.

En prenant conscience de l’EIS et grâce au recul et à la compréhension de l’adulte que nous sommes aujourd’hui, nous pouvons, non pas effacer ou changer l’événement, mais le comprendre et en tirer les apprentissages qu’il nous a apporté. Il s’agit d’un travail très intense et profond avec notre enfant intérieur, cette partie de nous qui est resté marquée au niveau instinctif de l’enfant que nous avons été.

Je pratique les régressions en âge par l’hypnose dans mon cabinet à Bienne.

Si vous avez des questions ou souhaitez fixer un rendez-vous, n’hésitez pas à me contacter au 079 935 66 31 ou par mail à l’adresse info@melhypno.ch.