Craintes et préjugés sur l’hypnose

photo credit: ArtySil via photopin cc

photo credit: ArtySil via photopin cc

Comme je l’ai expliqué dans l’article précédant, l’hypnose thérapeutique est bien loin des clichés de l’hypnose de spectacle. Il n’empêche que certains préjugés restent ancrés dans nos esprits et des peurs s’installent. Beaucoup de clients me demandent s’ils risquent de rester coincé dans un état d’hypnose, s’ils sont soumis à ma volonté ou si je pourrais le forcer à faire quelque chose contre leur gré. Encore une fois : non, les hypnothérapeutes ne sont pas des manipulateurs ou des magiciens qui prennent le contrôle des gens en un claquement de doigt. Dans cet article, je vais reprendre quelques questions fréquentes mais qui me semblent essentielles.

Est-il possible de rester coincé dans un état d’hypnose ?  L’état hypnotique est un état naturel, proche du sommeil. Pourtant, sous hypnose on ne dort pas. C’est pourquoi on parle d’état de conscience modifié : on entend le thérapeute, on peut lui parler, on peut bouger et même ouvrir les yeux. Il y a bien entendu un facteur de volonté venant de la personne hypnotisé : si elle ne souhaite pas/plus rester dans cet état, elle en sortira d’elle-même. De plus, quel intérêt aurait un thérapeute à vous garder sous hypnose pour une durée indéterminée ?

Est-ce que je risque de révéler involontairement un secret ? L’hypnose n’est pas un sérum de vérité. Comme vous entendez ce qui est dit et que vous savez ce que vous répondez, il n’y a pas vraiment de risque de ce côté-là. Bien sûr, tout ce qui est révélé durant une séance est confidentiel ! Il s’agit d’une thérapie, pas d’un interrogatoire. Mon but n’est pas de découvrir des scoops, mais d’aider mes clients à atteindre leurs objectifs.

Être sous hypnose signifie-t-il que l’on est soumis ? Pas du tout, au contraire. C’est la personne qui décide si les suggestions faites par le thérapeute lui conviennent et si elle les accepte. J’avoue que parfois des clients me donnent du fil à retordre. Je dois essayer autrement, reformuler mes phrases, chercher d’autres approches avant d’arriver à trouver les mots qui leur sont justes. C’est au thérapeute de s’adapter.

Est-ce que je perds le contrôle? Sous hypnose, vous ne feriez rien de plus qu’en étant « éveillé ». Imaginons qu’on vous ordonne d’ouvrir la fenêtre et de sauter. Le feriez-vous ? Non. Votre conscient, le rationnel, sait que ce n’est pas quelque chose que vous voulez. Même si sous hypnose c’est au subconscient que l’on s’adresse, le conscient est là, un peu en retrait certes, mais il est là et veille sur vous. Au moment même où on vous demanderait de faire quelque chose d’insensé, le conscient reprendrait sa place, ce qui vous ferait sortir d’hypnose.

Seuls les faibles d’esprits peuvent être hypnotisés ! Absolument pas. Il existe plusieurs méthodes d’induction différentes : relaxation, pont émotionnel, etc. Il y en a pour tous types de caractères. D’ailleurs, comme je l’ai expliqué dans l’article précédant : nous sommes tous hypnotisables.

Si vous avez des questions ou souhaitez fixer un rendez-vous, n’hésitez pas à me contacter au 079 935 66 31 ou par mail à l’adresse info@melhypno.ch. J’y répondrai volontiers.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire