Combien de séances me faudra-t-il pour régler mon problème?

Combien de séances faut-il pour se libérer d’une phobie, rompre un schéma répétitif, vaincre sa timidité ou encore arrêter de fumer?

Hypno-relaxation: glisser dans le sommeil

Quoi de plus agréable que de trouver le sommeil rapidement et passer une bonne nuit pour être en pleine forme le lendemain?

Hypno-relaxation: le lieu ressource

Découvrez un endroit magnifique dans lequel vous pourrez aller puiser les ressources dont vous avez besoin ou envie en ce moment.

Amener l’hypnose au bureau

Amener l’hypnose au bureau pour se recentrer, recharger ses batteries ou encore se mettre « dans une bulle ». Qui veut essayer?

Auto-hypnose et méditation: quelle différence?

Y a-t-il une différence entre auto-hypnose et méditation et si oui, laquelle? Certaines de leurs similitudes prêtent parfois à confusion.

Hypno-relaxation: la boule de neige

Petit voyage en montagne pour surmonter les obstacles qui nous empêchent d’avancer et de réaliser nos rêves.

5 bonnes raisons d’apprendre l’auto-hypnose

Pourquoi apprendre l’auto-hypnose peut s’avérer être utile sans votre vie au quotidien et dans quel contexte s’applique-t-elle?

Mieux vivre une période de chômage avec l’hypnose

photo credit: Sole Treadmill <a href="http://www.flickr.com/photos/149902454@N08/35415181771" srcset=

job via photopin (license) » width= »641″ height= »427″> photo credit: Sole Treadmill job via photopin (license)

Il y a tout juste deux ans, j’ai fait un bref passage au chômage. Même si l’expérience fut brève, elle n’en a pas été moins perturbante. Je ne m’y attendais pas, c’était injuste et effrayant. Ca ne faisait pas partie de mon plan et je me sentais perdue.

Après le choc du licenciement, il y a eu la montagne administrative pour l’inscription au chômage. Des pages et des pages de formulaires à remplir, des justificatifs à fournir, des calculs incompréhensibles pour savoir à quoi j’aurai droit et quand, suivi de pénalités tombées de je ne sais où. Par chance, les rapports avec ma conseillère au chômage étaient relativement bons et je n’avais pas trop de comptes à lui rendre. Mais je sais que ce n’est pas toujours le cas et que cela peut être difficile.

En plus de ressentir l’échec personnel, je commençais très vite à ressentir les effets de l’échec social. Au lieu de me lancer un simple «Salut, ça va?», certaines personnes me disaient «Alors, toujours au chômage?». J’avais honte et de moins en moins confiance en moi.

Heureusement, tout ceci n’a duré que quelques mois. J’étais bien soutenue et entourée par ma famille et mes amis. Mais j’ai quand même été blessée, affaiblie. J’étais anxieuse et me sentais incompétente.

Trouver les ressources pour surmonter le chômage

Le chômage nécessite une attention particulière. Pour reconstruire l’estime et la confiance en soi d’une part mais aussi pour trouver et garder la motivation dans la recherche d’emploi.

Si vous êtes dans cette situation, cela peut aussi être le moment de faire le point, trouver ce que vous souhaitez réellement faire dans votre vie ou même vous lancer un nouveau challenge, entreprendre une formation, etc.

Les outils d’hypnose que je propose vous aideront à retrouver le calme et la confiance, mais aussi à identifier vos forces, vos qualités et vos attentes envers l’avenir.

L’apprentissage de l’auto-hypnose vous permettra de vous focaliser sur ce que vous avez à faire et à mieux gérer le stress lors d’un entretien d’embauche.

Vous avez le droit de vivre cette expérience dans la paix, avec la conviction que cela est temporaire et que vous méritez le job parfait pour vous.

5 étapes pour mieux vivre une période de chômage

  1. N’ayez pas honte
    Vous n’êtes pas seul-e. Vous n’êtes ni la première, ni la dernière personne personne à traverser cette épreuve. Tout ceci n’est que temporaire.
  2. Ni votre travail, ni le chômage ne défini qui vous êtes et ce que vous valez
    Découvrez votre véritable vous, ce qui vous importe vraiment, ce que vous aimez faire.
  3. Ne gardez aucune rancoeur
    La colère et les reproches ne vous feront que du mal. Laissez derrière ce qui vous a blessé et allez de l’avant. Un petit changement de perspective peut faire des miracles.
  4. Restez proactifs
    Sortez, faites de l’exercices, lisez des livres de développement, bref: changez-vous les idées! Accordez-vous du temps pour vivre et respirer. Structurez votre journée pour avoir le bon équilibre entre recherche d’emploi et bien-être.
  5. Ayez confiance
    Encore une fois: tout ceci n’est que temporaire. Vous allez survivre à cette période et tout ceci sera bientôt derrière vous. N’hésitez pas à vous entourer de personnes qui vous aiment et croient en vous.

Sommes-nous tous hypnotiseurs?

photo credit: Nana.s_pix Pulse via photopin (license)

photo credit: Nana.s_pix Pulse via photopin (license)

 

Dans un de mes premiers articles sur ce blog, j’ai essayé de répondre à la question « sommes-nous tous hypnotisables? ». C’est une question qui revient régulièrement. C’est même une des premières choses que l’on me demande. Parfois, la personne rajoute même « moi je ne suis pas réceptif à l’hypnose ». Et pourtant, si.

 

L’hypnose est un état connu depuis des siècles et reconnu par le monde scientifique. En fait, dire que l’on n’est pas réceptif à l’hypnose revient à dire que l’on n’est pas réceptif au cinéma. Peut-être que l’on n’est pas réceptif aux comédies romantiques, cela ne veut pas dire qu’un bon thriller ne nous emballera pas. C’est pareil avec l’hypnose, il y a plusieurs façon d’induire cet état.

 

Ce qui nous mène à la question suivante: sommes-nous tous hypnotiseurs? Avons-nous tous la capacité à entrer soi-même en hypnose ou alors guider quelqu’un vers cet état? C’est vrai, puisqu’il ne s’agit pas d’un pouvoir magique mais bien d’une technique, tout le monde devrait être capable de l’induire, n’est-ce pas? Hé bien oui, c’est vrai: nous en sommes tous capables.

 

Attention, même si tout le monde est capable d’apprendre à faire des tours magie, cela ne veut pas dire qu’il est magicien. C’est pareil avec l’hypnose. Mais quand même, ça s’apprend. D’ailleurs, beaucoup le font déjà spontanément, sans forcément s’en rendre compte. Regardez les parents qui racontent une histoire à leurs enfants. Je me rappelle, quand j’étais petite, mon père nous installait à côté de lui sur le canapé et nous lisait une histoire le soir avant d’aller au lit. Il y mettait tellement d’intonations, de murmures et de silences, qu’on en oubliait le temps passer. Même les murs autour de nous disparaissaient pour nous laisser entrer dans un autre monde. On glissait sans s’en rendre compte dans nos rêves à nous. Mission accomplie. C’est ça aussi l’hypnose, ce moment où l’on glisse de l’état d’éveil vers le sommeil. Mais savait-il qu’il faisait de l’hypnose?

 

Un autre souvenir de mon enfance lié à l’hypnose me ramène à un camp de ski. Un des moniteurs s’amusait à jouer les hypnotiseurs et faire, entre autre, une lévitation du bras. Un de nous se tenait debout face à lui, les yeux fermés et les bras le long du corps. Le moniteur touchait du bout des doigts les mains du gamin en lui suggérant qu’il avait des centaines de ballons très légers attachés à ses mains qui commençaient à se soulever légèrement, tranquillement alors que les ballons montaient de plus en plus haut dans le ciel. Et comme par magie les bras s’élevaient, ils suivaient le mouvement. On a ensuite essayé entre nous, parfois ça marchait, parfois non. Observer son bras s’élever sans que le mouvement soit fait consciemment était une sensation géniale.

 

Vous avez certainement aussi déjà vécu ça. Peut-être avec un professeur qui a su vous captiver en cours, un ami passionné par je-ne-sais-quoi et qui partage son enthousiasme avec vous, vous prendre au jeu avec un enfant et en oublier le temps passer, etc.

 

Dans ces moments on parle d’un état hypnotique plutôt que d’hypnose au sens propre, puisqu’il est induit plus ou moins involontairement. Donc, encore une fois, si nous sommes tous capables d’induire l’état hypnotique involontairement, nous sommes donc bien tous capables d’être des hypnotiseurs. Certains son juste plus doués que d’autres… 😉

 

Pourquoi arrêter de fumer avec l’hypnose?

On le sait, la cigarette tue, ça coûte (très) cher, ça sent mauvais et l’odeur s’imprègne partout. Bref, difficile de comprendre ce qui pousse les fumeurs à le rester. Et pourtant, ce n’est pas faute d’essayer.

Qu’est-ce que la cigarette vous apporte ?

Si, si. Elle vous apporte bien quelque chose. Ou du moins c’est ce qu’une partie de vous, votre inconscient, croit. Sinon, vous ne fumeriez tout simplement pas.

Je reçois régulièrement des personnes désireuses d’abandonner cette mauvaise habitude et lorsque je leur demande ce qui leur plait dans la cigarette, ils me regardent avec des grands yeux et s’exclament : « Mais rien ! Justement… ». Mais alors qu’est-ce qui les poussent à fumer malgré tout ? En creusant un peu (même pas tant que ça), on découvre vite « l’utilité » de la cigarette : ça occupe, déstresse, il y a ce côté social, etc.

Il y a les cigarettes dites « habituelles », associée à certains moments ou situations (un café avec une cigarette, par exemple) et les cigarettes dites « émotionnelles ». Certaines sont plus faciles à lâcher que d’autres.

Si vous avez déjà essayé d’arrêter, on vous a certainement dit qu’il était question de volonté. Malheureusement, même si effectivement il faut avoir envie d’arrêter, la volonté a elle seule ne suffit pas puisque ce qui vous pousse à fumer vient de votre inconscient. Et nous savons que c’est lui qui est à l’origine de nos actes. La volonté vient bien après.

 

Qu’est-ce qui vous retient d’arrêter de fumer ?

Une autre question intéressante est de savoir ce qui retient les personnes d’arrêter. Qu’est-ce qui vous fait peur: prendre du poids, devenir irritable ou peut-être encore plus stressé? Il y a aussi nos croyances, la fameuse petite voix dans notre tête qui dit « tu n’y arriveras jamais », peut-être l’entourage qui ne nous soutient pas comme on l’aimerait ou au contraire nous étouffe de suggestions et remarques qu’on ne lui a pas demandé.

Je crois sincèrement que le moment idéal n’existe pas, mais il est vrai aussi que parfois, ce n’est effectivement pas le bon moment pour ce lancer dans un processus de changement.

 

Qu’est-ce que l’hypnose peut apporter de plus dans l’arrêt du tabac?

Bien sur, vous pourriez vous forcer à arrêter, utiliser des patches, etc. Mais c’est précisément comme cela que vous allez vous frustrer et agresser votre inconscient. Rappelez-vous: il a besoin de la cigarette, elle lui apporte du plaisir et une certaine forme de bien-être, comble un manque émotionnel. Retirez-lui ça et il trouvera un moyen de compenser (en mangeant par exemple) ou deviendra particulièrement irritable. Hé oui, vous pouvez essayer de le dompter, mais ce sera toujours lui qui dirigera l’ensemble de votre vie.

Puisque justement nos comportements prennent place dans notre inconscient, c’est à ce niveau qu’il faut agir. Je disais plus haut qu’il n’était pas seulement question de volonté. En travaillant avec lui pour arrêter, sans créer de stress ou de frustration, vous ferez de votre inconscient votre allié et arrêter ne sera pas un rapport de force entre votre conscient et votre inconscient.

C’est à cela que sert l’hypnose: accéder à l’inconscient et travailler directement avec lui. N’oubliez pas que ce qu’il veut c’est que vous soyez heureux!