3 techniques pour dépasser ses croyances limitantes

C’est sur nos croyances que nous basons notre confiance en notre capacité à atteindre nos buts. Ces idées fondatrices – accumulées depuis notre enfance à travers nos expériences, nos apprentissages et notre entourage – forgent notre identité. C’est de là que nous puisons nos forces… mais aussi faiblesses. Nous parlons alors de croyances limitantes.

Nous avons tous cette petite voix dans notre tête qui nous dit que « de toute façon, je n’y arriverai jamais ; je ne le mérite pas ; les autres en sont capables mais pas moi ; c’est trop tard ».

Une croyance limitante agit sur nous comme un blocage. Plus nous y croyons fort, plus nous cherchons des preuves pour la justifier. Et nous avons une fâcheuse tendance à généraliser: c’est toujours la même chose ; je n’y arrive jamais ; personne ne m’aime.

Mais avons-nous choisi volontairement de croire à cette croyance et de vivre selon cette idée ? Ou a-t-elle été induite par une source extérieure, comme une graine qu’on plante, qui grandit et s’enracine en nous jusqu’au jour où l’on découvre consciemment son existence et ses effets ? D’où et de qui nous vient cette idée ?

Ce qu’il y a d’intéressant avec les croyances limitantes est qu’elles sont une façon de nous « protéger » ou du moins, de nous éviter de souffrir en nous donnant une raison, une excuse : « Je n’ai jamais été comme ci ; dans ma famille nous sommes tous comme ça ; je ne suis pas assez intelligent ».

A quoi sert une croyance limitante ?

Qu’est-ce que cette croyance me permet d’obtenir et de faire d’un point de vue social ? Par exemple, une ex-fumeuse me disait que les fumeurs étaient plus facilement abordables et que grâce à la cigarette elle avait le courage d’entamer une discussion avec des inconnus. Difficile d’arrêter de fumer, lorsque l’on croit que c’est la cigarette qui nous donne cette force-là et que sans elle, on risque d’être isolé.

Qu’est-ce que ma croyance limitante me donne ou m’apporte au niveau personnel ? Par exemple, croire que personne ne peut nous aimer ou même s’intéresser à nous, nous « évitera » de souffrir.

Les réponses à ces questions ne sont pas toujours faciles à admettre, mais elles nous amènent à cette réflexion : est-ce que cette croyance est en accord avec la personne que je veux être ? En sachant d’où elle vient et ce qu’elle m’apporte, est-ce que je souhaite la conserver ? La réponse à cette question peut être oui et c’est ok. Au moins, vous décidez consciemment de la conserver et ne la subissez plus sans savoir ce qu’elle est. Cela ne veut pas dire que vous ne serez pas prêt à la travailler plus tard.

Remplacer une croyance limitante par une croyance aidante

Par quoi voulez-vous remplacer votre croyance limitante ? Une croyance qui rend les choses possibles, qui dit que vous êtes capable et que vous le méritez ? Et pourquoi pas par une croyance qui est simplement bonne pour vous ?

Peut-être que cette croyance a déjà existé en vous. Peut-être qu’elle est toujours là quelque part, toute petite et silencieuse. Bien sûr, il ne suffit pas d’y penser pour qu’une croyance limitante disparaisse et se transforme en une croyance aidante. Le truc, c’est justement qu’il faut y croire.

 3 techniques pour dépasser une croyance limitante

1) Prenez-vous au jeu

« Fake it until you can make it ». J’ai toujours adoré cette technique. Une de me formatrice me l’avait apprise à mes tous débuts, quand je doutais de ma légitimité en tant que thérapeute. Elle m’avait dit de me mettre dans la peau de la thérapeute que je voulais être, avec l’assurance et la confiance que je voulais avoir, et de le faire jusqu’au jour où ce ne serait plus un jeu de rôle, mais le vrai moi.

Quelques soit nos habitudes, l’inconscient apprend grâce à l’expérience et il adore jouer. Plus vous lui montrerez la bonne marche à suivre, plus cela deviendra facile et automatique pour lui de le mettre en pratique. 

Vous avez déjà observé des enfants jouer et s’inventer tout un monde ? De leur point de vue, ils ne jouent pas aux aventuriers téméraires : ils sont des aventuriers téméraires. Faites pareil. Prenez-vous au jeu.

2) Faites-vous des films

Puisque notre cerveau ne fait pas la différence entre ce que nous imaginons et ce que nous faisons réellement, et que nous apprenons avec l’expérience, les visualisations sont un excellent moyen pour changer une croyance.

Notre inconscient est très visuel. Encore une fois, il est comme un enfant qui adore jouer et qui a besoin qu’on lui montre la bonne voie.

Prenez un moment pour vous centrer, pensez à une situation où votre croyance limitante se manifeste et vivez la scène en agissant selon votre nouvelle croyance. Vivez cette scène à travers tous vos sens aussi souvent et aussi longtemps que vous en avez besoin.

3) Répétez, répétez, répétez

Écrivez sur une feuille votre nouvelle croyance. Pensez à la formuler simplement, au présent, de manière positive et gratifiante.

Par exemple : « Je me donne la force de réussir tout ce que j’entreprends »

Ce soir, juste avant de vous endormir, prenez 3 inspirations très profondes et expirez lentement. Laissez votre corps se détendre et répétez-vous dix fois votre nouvelle croyance. 

Répétez cet exercice tous les soirs, pendant dix jours, pour que votre inconscient puisse s’en imprégner.

Envie de vous laisser guider ?

Et si vous essayiez cette hypno-relaxation pour transformer votre croyance limitante ?

S’inscrire à la newsletter